Signez pour notre avenir

Sign for my Future remet aux autorités politiques un mandat indéniablement fort pour une politique climatique forte

 

Le 16 mai 2019, Sign for my Future a remis 267 617 mandats de citoyens belges aux responsables politiques pour qu’ils mettent en œuvre une politique climatique forte dès la prochaine législature. Les 400 ambassadeurs de Sign for my Future - universitaires, chefs d'entreprise et directeurs d'organisations de la société civile – appellent à élaborer après les élections une stratégie à long terme et un plan d'investissement. Ils tendent la main aux politiques pour travailler ensemble à la réalisation de ces objectifs. Un groupe d'experts indépendant a présenté une feuille de route avec des mesures concrètes pour rendre la Belgique climatiquement neutre d'ici 2050. Un sondage représentatif montre que les Belges soutiennent un grand nombre de ces mesures. « Cela prouve qu'il existe un large soutien pour une politique climatique forte inscrite dans le long terme. Il incombe à présent aux politiques de faire preuve de leadership », concluent les initiateurs.

 

Trois revendications, largement soutenues par la population

Sign for my Future demande une politique climatique s’inscrivant dans le long terme et visant à atteindre les objectifs de l’Accord de Paris. Trois exigences sont avancées : un ancrage juridique de l'objectif de neutralité climatique en Belgique d’ici 2050, un plan d'investissement socialement juste qui encourage les citoyens et les entreprises à réaliser la transition et un conseil climatique indépendant, composé d'experts, qui évalue les politiques menées. 267.617 Belges ont souscrit à ces exigences entre le 5 février et le 16 mai.

 

Sign for my Future : une coalition de volontaires sans précédent

Sign for my Future réunit une coalition de 400 capitaines de la société : des dirigeants de grandes entreprises belges, les directeurs des principales organisations de la société civile et des scientifiques.

Ils appellent tous les partis à travailler ensemble, en transcendant les clivages politiques, pour amorcer la transition et leur tendent la main pour oeuvrer ensemble à la réalisation de ces objectifs. « Nous appelons tous les politiques à s’accorder au-delà des frontières de leurs partis et à travailler ensemble. Nous pensons qu'une transition aussi complexe n'est possible que si tous les acteurs de la société et du monde économique y participent et si chacun assume ses responsabilités », ont déclaré les initiateurs.

 

Neutralité climatique en 2050 : c'est possible

La semaine dernière, deux groupes d'experts différents ont publié des plans pour rendre la Belgique climatiquement neutre. En parallèle au panel sur le climat de Youth for Climate, quatorze universitaires indépendants ont élaboré une feuille de route détaillée pour atteindre la neutralité climatique en 2050. Les mesures concrètes concernent la mobilité, les bâtiments et l'aménagement du territoire, l'industrie, l'agriculture et l'énergie. Ce rapport montre que la transition est réalisable et constitue un choix économique judicieux, à condition que soit menée une politique inscrite dans le long terme.

 

Un sondage confirme que les Belges sont prêts pour les mesures climatiques

Du 8 au 13 mai, le bureau d’étude Burat et le professeur Gino Verleye de l'Université de Gand ont mené un sondage représentatif à la demande de Sign for my Future, en collaboration avec Dynata, responsable de la collecte des données. Ils ont interrogé plus de 2000 Belges sur les mesures possibles pour résoudre la crise climatique et sur le rôle du gouvernement.

Il en ressort qu'il existe un large soutien pour les mesures climatiques et que les Belges sont également prêts à faire des efforts. Dans le même temps, les Belges s'attendent à ce que le gouvernement mette en place une fiscalité plus intelligente et facilite les investissements liés au climat. A titre d’exemples, 72% des Belges se disent prêts à contribuer à la transition vers une société climatiquement neutre et 63% sont disposés à investir dans des solutions climatiques pour autant qu’ils puissent récupérer leur investissement. 

66% des Belges pensent qu’un grand plan d’investissement est nécessaire et 6 Belges sur 10 pensent qu’il devrait y avoir un taxshift qui soit bénéfique pour le climat sans imposer de nouvelles taxes. Sur le plan de la mobilité, 69% pensent que le gouvernement devrait doubler ses investissements dans les transports en commun. Enfin, 74% pensent que le gouvernement doit veiller à la préservation des espaces ouverts existants.

« Nous remettons à nos politiques un mandat fort pour amorcer la transition : il y a un soutien fort de la population ; les solutions sont là ; les universitaires, les entreprises et la société civile sont prêts à construire avec eux une Belgique climatiquement neutre. Il incombe maintenant aux politiques de faire preuve d’ambition climatique et d’œuvrer avec leadership à la préservation de notre avenir », ont déclaré les initiateurs.

 

Plus d'informations sur www.signformyfuture.be.