#Together4forests : Ensemble, empêchons la disparition de nos forêts

 

La déforestation est l’un des principaux fléaux menaçant notre planète. Le WWF lutte depuis des années pour ralentir cette destruction massive d’écosystèmes précieux. Pourtant, malgré certaines victoires emportées au fil des années, le phénomène ne cesse de croître. Et au bout de cette ligne destructrice, on retrouve le consommateur occidental. Avec la consultation publique ouverte dans le cadre d’une nouvelle législation européenne sur les produits liés à la déforestation, nous tenons aujourd’hui une chance unique de faire entendre notre voix pour freiner la destruction des forêts dans le monde.

Les forêts sont essentielles à notre survie. Elles fournissent non seulement de l'oxygène à l'air que nous respirons et purifient l'eau que nous buvons, mais elles abritent également des millions de plantes, d'animaux et de nombreuses communautés locales. Par ailleurs, des forêts en bonne santé nous protègent des maladies, sans parler de leur capacité à absorber les émissions de carbone de l’atmosphère.

Malheureusement, une agriculture destructrice entraîne la dégradation de ces forêts et d'autres habitats naturels. Sans le savoir, les Européens consomment des produits dont les ingrédients proviennent de zones déboisées ou d'autres habitats détruits tels que les savanes. A l’heure actuelle, l'Union européenne autorise la commercialisation en Europe de ces produits. Cela signifie que nous mangeons nos forêts à notre insu. Nous voulons que la Commission européenne protège nos forêts et notre avenir, sans plus attendre !

Aujourd’hui, une opportunité unique d’inverser la courbe se présente à nous. Une nouvelle législation européenne sur les produits liés à la déforestation et à la destruction des écosystèmes est désormais à portée de main, et la Commission européenne invite les citoyens à donner leur avis sur cette loi, dans le cadre d'une consultation publique ouverte. 

 

Pétition

Montrez votre soutien via https://together4forests.eu !

 

Quel est le problème?

Les recherches révèlent que nous perdons des habitats naturels à un rythme alarmant. Au cours de la dernière décennie, l'Amazonie a perdu l’équivalent en surface boisée de plus de 8,4 millions de terrains de football, tandis que la savane la plus biodiversifiée du monde, le Cerrado, a perdu une superficie égale à 10 millions de terrains de football d'habitats naturels. En cause ? Une agriculture destructrice pour des produits de base, tels que le soja, utilisé dans l'alimentation animale, mais aussi l'huile de palme, le bétail, le cacao et bien d'autres encore. Ces ingrédients sont cachés dans les rayons de nos supermarchés, et très difficiles à éviter. 

L'Union européenne doit jouer un rôle de premier plan dans la protection des forêts et des autres écosystèmes de la planète. Si nous n'arrêtons pas la déforestation, la dégradation des forêts ou la transformation d'autres écosystèmes, nous pourrions perdre notre lutte contre le changement climatique et l'effondrement de la biodiversité. Ensemble, nous pouvons changer cela !

 

Qui est responsable?

La déforestation et la destruction des écosystèmes sont des problèmes complexes dans lesquels nous sommes tous impliqués, consciemment ou non. À partir du moment où l'Union européenne n'interdit actuellement pas les produits liés à la destruction de la nature sur le marché européen, ceux-ci peuvent se retrouver dans les rayons de nos supermarchés et dans nos assiettes au quotidien. L'huile de palme est un ingrédient présent dans bon nombre d’aliments transformés et dans les produits cosmétiques, tandis que le soja est donné aux animaux élevés pour la viande et les produits laitiers locaux. 

L'UE est le principal importateur d'huile de palme et de soja, mais en Belgique, le cacao a également un impact énorme sur la déforestation. Notre objectif n’est pas d’interdire ces produits, mais de nous assurer qu'ils soient cultivés de manière durable. Pour ce faire, nous avons besoin d'une législation européenne forte. Vous pouvez nous aider à la faire respecter.

 

Quelle est la solution?

Les consommateurs méritent d'avoir la certitude que leurs choix alimentaires ne contribuent pas par inadvertance à la déforestation, à la conversion des écosystèmes et à la dégradation des habitats. Une loi forte, qui empêche les produits liés à la déforestation et à la dégradation des écosystèmes d'entrer sur le marché de l'Union Européenne d'ici la fin de 2021, peut permettre d'atteindre cet objectif. Une telle loi aurait un impact massif, et elle est actuellement en discussion à Bruxelles. Elle est à portée de main, mais nous avons besoin de votre soutien pour la concrétiser !